Évangélisation dans le train (2)

Dès cet instant, j’ai eu vraiment à cœur de présenter l’Évangile chaque fois que l’occasion se présentait. J’avais en mémoire l’épisode malheureux avec Claude, tué accidentellement le lendemain du jour où je l’avais retrouvé, pensant que j’aurais le temps plus tard de lui parler du Sauveur. Je m’équipai donc d’Évangiles et de traités présentant clairement et simplement le plan du Salut.

L’occasion m’a été donnée en particulier, lorsque par la suite, je fus amené à partager une fois par mois la Parole de Dieu dans le baraquement style cité ouvrière de la sympathique famille Mougel à Blainville-sur-L’eau.

Je faisais le trajet aller-retour en train. Un jour, je vois un jeune homme en train de lire un missel. Je lui adresse la parole: surprise, il se rend comme moi à Lunéville et (re-surprise) dans la même rue, éloignée d’au moins deux heures de la gare.

Le trajet, la conversation, et la partie à pieds se passent de façon très agréable. Ce garçon alsacien fait son apprentissage dans l’usine de mon papa. Cette usine formait elle-même ses apprentis car le besoin en ouvriers manuels était important à cette époque.

Le jeune homme, Georges je crois, est très ouvert. Croyant, il me montre son livre de prières sur lequel est inscrit le nombre de jours de « purgatoire » en moins quand on récite telle prière… Je lis, interloqué, que telle prière vous fait gagner huit cent jours de purgatoire, d’autres mille deux cent. Je suis sidéré, moi qui pensais que la pratique des indulgences avait pris fin dès la Réforme au XVIème siècle. La Réforme a professé ces cinq vérités principales :

  • Sola scripura, l’Ecriture seule : « Toute l’Ecriture est inspirée de Dieu » ((2 Timothée3 v 12)
  • Sola fide, la foi seulement : l’homme est justifié par la Foi sans les œuvres de la loi (Romains 3 v 28)
  • Sola Gratia, la Grâce seulement :« C’est par grâce que vous êtes sauvés par le moyen de la Foi et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu : ce n’est point par les œuvres afin que personne ne se glorifie. (Ephésiens 2 v 8, 9)
  • Solo Christus, le Christ seulement : « Il y a un Seul Dieu et un Seul médiateur entre dieu et les hommes : Jésus Christ, homme qui s’est donné lui-même en rançon pour tous » (1 Timothée 2 v 5 et 6)
  • Soli Deo Gloria, à Dieu seul la Gloire : Si quelqu’un remplit un ministère, qu’il le remplisse selon la Force que Dieu communique, afin qu’en toute chose Dieu soit glorifié par Jésus Christ, à qui appartiennent la Gloire et la Puissance au siècle des siècles, AMEN. (1 pierre 4 v 11)

J’avais eu, dans mon adolescence, l’heureuse occasion d’assister à des cours facultatifs de religion avec le pasteur Arbousse Bastide, ami de l’historien Franck Puaux, spécialiste de la Réforme et en particulier des persécutions après la révocation de l’édit de Nantes en 1685 et de la révolte des Camisards dans les Cévennes et le Vivarais en 1702.

J’étais friand de ces histoires authentiques, les considérant comme des valeurs fondamentales pour ma foi naissante que je nourrissais chaque jour de la Bible, Parole de Dieu.
Chez mes parents, il était difficile d’être au calme. Deux pièces, une cuisine, la télé au milieu que les murs de brique et de plâtre n’atténuaient guère le bruit. Je devais attendre que toute la maisonnée se couche pour être avec mon Sauveur. Il était vingt-trois heures, mes yeux tombaient de sommeil, je devais alors prier pour que Dieu éclaircisse mon esprit. Je me tenais à genoux devant le fourneau que l’on venait d’éteindre pour économiser le charbon. Que de bons moments passés, de bonheur, d’intimité, d’encouragements. Lorsque ce moment de communion était terminé, j’étais en pleine forme et demandais à Dieu de m’aider à dormir… ce qui ne tardait guère.

Que de bons moments passés avec Georges, à partager avec lui la Parole de Dieu, écoutant avec lui dans la nature des 33 tours de chants de jeunes chrétiens sur mon tourne disques à piles. Bien sûr, il a reçu une Bible et a cessé son livre d’indulgences. Il a été à ce point touché qu’il désira passer une partie de ses vacances dans un camp de jeunes de la Ligue pour la Lecture de la Bible à Sumène, dans le Gard.

 

Ne crains point, mais parle et ne tais point.
Actes18 v 9

 

– André