La pêche miraculeuse… des autres

Merci de nous rejoindre au bord du lac Vezouze, où papa irrité par ses maigres reprises, et moi en retrait, entouré à droite et à gauche des deux “charpagnettes” (on pourrait dire “ Romanichel”).
Mais que font ces deux-là ? Ils ont déposé à terre un fil de nylon avec au bout un hameçon, enroulé autour d’un morceau de carton. Ah ah, ils sont drôles… c’est tout leur attirail de pêche ? Dans mon coin je pense : « Eh bien, ils ne sont pas prêts de prendre des poissons ! » Et je ne considère avec admiration les belles cannes à pêche en bambou de Papa, son attirail, tambatte et trayatte, à portée de mains pour l’heureux cas où… ?

Nos deux gaillards, sans-gêne, bruyant comme tous, (je jette un œil sur le regard courroucé sans retenue de papa) sortent chacun un couteau de leur poche, et vont couper de grandes branches de noisetier poussant un peu plus haut sur le chemin bordant la rivière. Puis, ils sortent de la ficelle, un bouchon en liège (d’une bouteille) et des plumes de canard ou d’oies. Intrigué, je m’approche en douce, que vont-ils faire avec ce “bazar ?”. Bien vite, ils fixent la ficelle au morceau de bois, puis rajoutent à la ficelle le morceau de fil nylon, après avoir découpé puis rentrer le bouchon de liège, au milieu duquel, ils ont fait un trou et fixé un morceau de plume. Puis, avec un bâton, ils cherchent … et trouvent des vers de terre, qu’ils accrochent à l’hameçon et zou ! l’attirail est jeté à l’eau. Je dois avouer qu’après être médusé, je suis hilare à l’intérieur (on dirait MDR de nos jours !!) Ah ah ! Ils pensent prendre du poisson avec ça ? Ils ont un “pois chiche” dans la tête à la place du cerveau. Les poissons vont se sentir déshonorés, ils vont éclater de rire, ça va faire des bulles. Waouh ! Quel après-midi ! ! J’ai l’impression qu’on m’a administré du protoxyde d’azote. Vous ne connaissez pas ? C’est ce qui est appelé communément “gaz hilarant”. Wow, c’est méga rigolo cette histoire (je lis un profond mépris sur le visage de papa !! Il y a de quoi mais mieux vaut en rire !!)

Le rire vire au jaune quand le voisin à gauche, tire d’un coup sec et ramène sur l’herbe une très belle (et convoitée) tanche verdâtre bronzée à souhait, vite égorgée et laissée morte dans l’herbe, à côté de l’heureux pêcheur !!

C’est autour de papa de tirer de l’eau une minuscule grémille, puis au voisin de droite de retirer une belle tanche dodue à souhait qui subit le sort de la jumelle de son frère. Puis, c’est encore le voisin de gauche : une belle tanche, puis papa grémille puis le voisin de droite une tranche l’ordre est respectée, chacun son tour, mais pas la valeur des prises. Il y a des ratés dans l’ordinateur de la pêche. Ce n’est pas juste ! Je sens la colère monter, face à cette injustice, dans le cœur de Papa. Je sais que, quand il n’est pas content, son entourage n’a pas intérêt à bouger ! ! Alors je me fais tout petit et sage comme une image. Ça y est, il doit prendre les choses en main, il se lève et j’étais à sa place de l’appât … Celui qui aime les tanches “mes lascars vous allez voir ce que vous allez voir ! Non mais !’’

L’appât a dû se déplacer à droite ou à gauche car l’un et l’autre reprennent une, deux, trois autres tanches. Ces derniers ont peut-être peur des génies carnassières car Papa en prend une, deux, trois autres…

Nos voisins semblent satisfaits cinq tanches chacun, un bon repas en perspective, ils cassent leurs lignes, récupèrent le fils nylon et l’hameçon enroulés consciencieusement sur le morceau de carton, nous saluent ironiquement et vont rejoindre leurs appartements insalubres (un de leurs plus jeunes frères, fréquentant la maternelle avec moi, m’avait montré leur cour remplie d’eau, une vraie mare et les logements semblaient bien sinistres). Pauvres gens néanmoins bénis. Nous sommes restés jusqu’à la nuit tombante sans rien prendre d’autre. Mieux vaut en rire…

Barbara Johnson a déclaré : « Rire, c’est comme changer la couche d’un bébé. Le problème reste entier, mais pour un moment, il est réglé. »
Les spécialistes confirment que le rire stimule le système immunitaire, améliore la mémoire et les capacités d’apprentissage, soulage les tensions, ralentit le pouls et diminue la tension artérielle, libère des endorphines qui réduisent la douleur, diminuent l’anxiété et le stress. Son effet se fait sentir plusieurs heures et favorise la guérison émotionnelle.
Le sourire est le remède de Dieu contre le stress.
Proverbes 17v22 : « Un cœur joyeux est un bon remède, Mais un esprit abattu dessèche les os. »

 

– André